DEMARCHE

Inspiration … Mon travail s’articule autour du vivant. C’est mon sujet récurrent. Etudiante, j’axais mes recherches autour de la cellule, du corps humain…

Une fois installée en tant que céramiste, mes premières pièces furent des « Nids » puis s’en suivit « L’éclosion », « La graine », « La métamorphose » et actuellement « D’un état à un autre ».

J’explore le vivant dans sa globalité, la croissance, le cycle de la vie, la mutation, le passage de l’un à l’autre.  Allant du Végétal (graine, rhizome, feuille, branche, fleur, la butte-montagne-…) à l’Homme (organe, mains, pieds, visage…) en passant par l’Animal (poils, plumes, organe…). Ces modelages répétitifs illustrent des symboliques personnelles ou universelles ; la plume (l’oiseau) comme le besoin d’évasion, la butte reflète l’ancrage, le rhizome symbolisant tantôt la croissance tantôt l’élévation ou bien encore le bouillonnement…. Parfois ils se confondent comme la feuille de l’arbre et la plume d’oiseau ; la branche de l’arbre et les bois d’un cerf.

Entre Végétal-Homme-Animal, il n’y a pas de rupture entre eux mais plutôt des ponts, des passages, sans hiérarchie ou bien je l’interroge… L’un génère l’autre, ils font parti d’un tout, ils sont en interdépendance.

Processus … Pendant plusieurs années j’ai accordé beaucoup d’importance à la rigueur technique du travail de la céramique avec quelques incursions dans des études sur le mouvement, le lâcher prise mais sans vraiment l’exploiter comme procédé de création.

Depuis un an environ, je cherche…

En quête du lâcher prise, du laisser faire… être plus à l’écoute de mon intuition, de mes états d’âme… Conserver les gestes que j’aime, la spontanéité, le mouvement, le changement de rythme, rapide, lent, conserver les traces tout en conservant mon soucis du détail…

Je fais des vas et vient sur mes pièces… je fais, je défais, je refais, je redéfais, ainsi de suite jusqu’à trouver. Ce processus peut-être très long… il correspond à mon rythme.

Dans cette recherche, s’est imposé le travail de plusieurs terres (le grès, la terre du fuilet, la porcelaine et une terre collectée à Machecoul), pour voir dans quelle direction elles me mèneraient … Cela m’a mené au travail de l’émail, l’approche de la couleur autrement que par la lumière sur la porcelaine ou de l’engobe… J’en suis là, nouvelles textures, nouvelles couleurs, nouvelles approches…. Je cherche.

 

 

 

 

 

site1